Grand ménage de printemps : nettoyer, balayer, astiquer… et économiser !

grand ménage de printemps

Tous à vos plumeaux ! La belle saison est là, vous vous sentez plein d’énergie ? Profitez-en pour vous attaquer au grand ménage de printemps sans tarder. Comme son nom l’indique, il ne s’agit pas d’un simple coup de chiffon. Mais vos efforts seront récompensés : c'est bon pour le moral et il y a même des économies d'énergie à la clé. À condition de ne rien oublier… C’est là qu’on intervient 😉

Le grand nettoyage de printemps, étape par étape, c’est parti !

Ne perdons pas de temps avec la liste des classiques que vous devez déjà connaître (non, non, on ne nettoie pas son frigo ou ses placards seulement une fois par an, au printemps, c’est maaal).

On passe directement aux points auxquels on pense moins à l’occasion de ce grand nettoyage de saison.

À savoir que le grand marathon de l’époussetage est aussi l’occasion de chasser tout ce qui peut alourdir la facture d’énergie ou nuir à la qualité de l’air que vous respirez. Rien que ça !

Le chauffage : des radiateurs et/ou une chaudière plus efficaces

Comme on l’a vu dans un article dédié au chauffage, ce n’est pas nécessaire de purger ses radiateurs dès les premiers jours du printemps.

Lire aussi :

Les bons éco-gestes avant de couper le chauffage !

En revanche, un sérieux coup de plumeau s’impose ! Les couches de poussière qui recouvrent vos radiateurs les rendent moins efficaces (et alourdissent la facture d’énergie). Sans parler de la qualité de l’air qui circule.

Si vous constatez des traces noires au-dessus du radiateur… c’est que vous oubliez toujours cette étape lors du ménage de printemps 🤔

L’intérieur de la chaudière aussi doit être nettoyé mais là, bas les pattes la fée du logis ! On ne s'improvise pas chauffagiste, on laisse faire les pros.

Lire aussi :

Révision chaudière: Qui ? Quand ? Comment ? Suivez le guide !

La révision annuelle est aussi là pour ça. Bye bye le risque de panne et le gaspi d’énergie !

L’éclairage : le diable est dans les détails 

N’oubliez pas non plus d’enlever la poussière sur les abat-jour ni même sur les ampoules. Tout comme pour les radiateurs : en laissant la poussière s’accumuler, vous freinez leur performance. Vous perdez en confort et vous gaspillez de l’électricité.

Au passage, pour faire des économies toute l'année, en matière d'éclairage, pensez aux ampoules connectées !

Lire aussi :

Lumière sur l’éclairage connecté : 5 raisons de l’adopter

Des vitres propres pour laisser entrer le soleil 🎼

Bon, les vitres, on imagine que vous n’attendez pas le printemps pour les nettoyer 😉 Mais quand les journées s'allongent, avoir des ouvertures dégagées pour laisser entrer un maximum de soleil en journée, c'est un vrai plus pour les économies d’énergie (oui, car mis à part les chanceux du sud de la France, tout le monde n'éteint pas son chauffage en mars 😝).

Et le soleil est un excellent exterminateur d’acariens, ces petites bêtes invisibles à l’oeil nu qui polluent votre air intérieur et qui empoisonnent la vie des allergiques.

L’aération : donnez de l’air à vos VMC

S’il existe désormais des VMC "nouvelle génération" qui ne s’enclenchent que lorsque cela est utile et donnent l’alerte quand un entretien s’impose vous êtes encore nombreux à être équipés de VMC classiques voire de simples grilles d’aération. Dans ce cas, ne négligez pas leur dépoussiérage sans quoi leur action aura bientôt l’effet inverse. 😞

Couvertures, couettes, rideaux, tapis : tous au bain !

L'hiver on accumule les épaisseurs pour se tenir chaud. (Et c'est une bonne idée car baisser le chauffage d'1° permet de réaliser 7% d'économies d'énergie). Mais au printemps, on en fait quoi ? 

On rassemble tout le linge et les textiles non indispensables pour l’été et hop, en machine ! De préférence, pendant les heures creuses si vous effectuez ces lavages chez vous.

Lire aussi :

Heures pleines, heures creuses, réduisez votre facture énergie !

Tous ces tissus avec lesquels on vit sans plus les remarquer emmagasinent des polluants. Au final, l’air de la maison est parfois plus pollué que celui d’une aire d’autoroute. Si, si !

Lire aussi :

Comment mesurer la qualité de l’air à la maison ?

Une fois nettoyés, vous pourrez les ranger sous-vide : plus de poussière et gain de place assuré.

En cuisine, on se met au régime !

Championne toutes catégories des endroits à récurer lors de ce grand ménage de printemps : la cuisine. Graisse, humidité, il y en a pour tous les goûts 🤢

Par où commencer ?

1. Le congélateur sur-givré :

On n’est pas sûr que le terme “surgivré” existe mais quand la couche de glace qui s'est formée à l'intérieur atteint plusieurs centimètres, c’est le mot qui semble convenir…

Vous n’imaginez pas à quel point ce laisser-aller qui vous semble anodin, pèse sur les performances de votre congélateur.

Attention à la facture mais surtout aux risques sanitaires si le froid n’est plus assuré correctement. Allez hop ! Mode dégivrage activé (et en prime vous avez une excuse toute trouvée pour finir les Magnum et le pot de Macadamia. Miammm )

2. La hotte encrassée :

Après les bons petits plats bien gras nourrissants de l’hiver, elle a besoin d’une bonne séance de décrassage. Surtout qu’au-delà de son aspect pas très ragoutant, elle ne remplit plus toute sa mission.

Moins efficace, elle consomme plus et ne débarrasse pas aussi bien votre air des résidus de cuisson (et là on ne parle pas que de mauvaises odeurs mais bien de polluants toxiques comme les particules fines).

3. Le four grassouillet :

Un peu comme la hotte – même si ça saute moins aux yeux – le four s’est “engraissé” pendant l’hiver. Résultat : outre des odeurs pas toujours raccord avec cet appareil d’où sortent les bons petits plats, plus le temps passe et plus votre four va devoir redoubler d’efforts pour faire dorer le poulet. Pas terrible pour les économies d’énergie !

À noter : Si les fours à catalyse ne consomment pas d’énergie supplémentaire pour leur nettoyage (puisqu’il s’effectue en même temps que la cuisson) ; la pyrolyse, elle, est extrêmement énergivore.

L’idéal reste donc de nettoyer régulièrement son four, juste après la cuisson, sans attendre que les parois ne soient recouvertes de graisses carbonisées.

Les appareils électroménagers : trier, remplacer, recycler

Ce bon vieux lave-vaisselle vous a suivi à chaque déménagement : quelle fidélité ! Mais est-ce vraiment une bonne chose ?

Il peut être judicieux de remplacer des appareils trop vieillissants par des modèles plus économes.

Dans le cas du lave-vaisselle, un programme éco (à température basse) peut réduire la conso de 45% par rapport à un programme intensif*.

Alors, à l’occasion du grand ménage de printemps, ne vous contentez pas d’un coup d’éponge pour les appareils électroménagers. Triez !

Remplacez ceux qui consomment trop et donnez-les à recycler.

Sur 15 ans, les économies réalisées par une famille ayant opté pour des appareils moins énergivores peuvent atteindre 3000 euros*.

Pensez-y :

Avec un aspirateur connecté, vous pouvez vous concentrer sur la cuisine pendant qu'il aspire tout seul comme un grand le sol du salon. Pratique, non ?

Lire aussi :

Quels sont les objets connectés (vraiment) utiles à la maison ?

Et si on continuait le ménage de printemps à l’extérieur ?

Pour les chanceux qui disposent d’un jardin ou d’une terrasse, pas besoin de pense-bête : qui dit printemps dit nettoyage du barbecue et/ou du salon de jardin.

Pour les autres, ça vaut tout de même la peine de s’intéresser à l’extérieur de votre home sweet home quand la belle saison est de retour et que l’on coupe le chauffage.

Plus que du ménage il sera question de petits (voire de gros) travaux. Mais c'est le bon moment !

Lire aussi :

Rénovation énergétique : profitez du printemps pour vos travaux !

Inspectez bien la toiture car, en plus des risques de fuites, c’est de là que provient le plus de déperdition de chaleur.

Sans oublier les volets. Bien entretenus, ils seront un premier rempart contre le froid en hiver.

Passez aussi en revue l’isolation des murs. Et l’éclairage : est-ce que vous utilisez bien des ampoules à basse consommation ?

Tous ces aménagements seront plus agréables à réaliser par beau temps et vous en tirerez les fruits dès que le froid reviendra. 

Dernière étape : pro-fi-ter après ce grand ménage de printemps

Après l'effort, le réconfort ! Ça tombe sous le sens. Surtout dans un logement étincelant et qui sent le frais.

Et avec quelques objets connectés à la maison, c'est encore mieux 😉

Vous avez le choix entre :

*source : Ademe 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée