Passage à l’heure d’hiver : économies d’énergie & compagnie

heure-hiverChaque dernier dimanche du mois d'octobre, à 3 heures du matin, il faut reculer sa montre à 2 heures (ça marche aussi si vous faites le changement tranquillement au réveil 😉 ). Un passage à l’heure d’hiver destiné, initialement, à réaliser des économies d’énergie, mais pas que. Allez, pour le plaisir de débattre sur le sujet tous les 6 mois (et être toujours autant perdu sur la question : « on gagne une heure, ou on en perd une ? »), on vous offre (quelle générosité, pas vrai ?) une joyeuse piqûre de rappel.

Objectif number 1 : économiser de l’énergie

Fondement du changement d’heure

À qui doit-on le passage imposé à l’heure d’hiver tous les ans fin octobre ? À l’été. C’est pour ses beaux yeux qu’on change les pendules deux fois par an. Et pour cause, le principe consiste à profiter de l’exposition solaire qui caractérise la belle saison pour économiser une heure d’éclairage le soir. Dans la pratique, le fait de décaler le timing d’une heure permet qu’il fasse encore jour à 22h, alors que, sans changement horaire, la journée se serait achevée à 21h (si on prend l’exemple d’une soirée au début de l’été).

Oui aux économies d’énergie

Pour résumer, l’objectif number 1 n’est autre que d’économiser de l’énergie. Quitte à chambouler notre sommeil, il fallait bien que le jeu en vaille la chandelle. Une chandelle à 1,2 milliards de kWh (Kilowattheures) sur l’échelle nationale, soit l’équivalent de la conso annuelle en éclairage de la ville de Marseille ou de 250 000 tonnes de pétrole (ou encore de l'émission de 44.000 tonnes de CO2, mais pas sûrs que ce chiffre1 soit plus parlant 😉 .

On y croit… ou pas

Ceci dit, tout dépend si l’on préfère voir le verre à moitié vide ou à moitié plein.

Ainsi, d’autres préférerons avancer un autre chiffre équivalent, soit 1% de la conso d’électricité en France (considérée, pour beaucoup – comme une aiguille dans une meule de foin).

Anti ou pro-changement d’heure, choisissez votre camp !

Tirer parti des saisons pour profiter au mieux des journées

Pour ceux qui douteraient des avantages « économies d’énergie » liés au changement d’heure (80% de la population française2 tout de même), good news, il existe au moins une bonne raison d’adhérer au fait de remonter sa montre tous les 6 mois : la qualité de vie ! Expliquons-nous.

Imaginons que l’on reste toute l’année « bloqués » à l’heure d’hiver, cela donnerait des soirées d’été, habituellement « à rallonge », raccourcies d’une heure. Honnêtement, qui a envie de sacrifier ces 60 minutes de soleil qui permettent à nos barbecues, pique-niques et pauses terrasses de s’éterniser en fin de journée sous un ciel très estival ?

À l’inverse, si l’heure d’été était la norme toute l’année, on aurait un lever du soleil à seulement 9-10h du matin en plein hiver. Pas de quoi faciliter le réveil et les débuts de journée hivernaux… Preuve que le changement d’heure a vraiment du bon.

Pour aller plus loin 

Envie d’en savoir plus sur l’histoire du changement d’heure ? Sur les « pour » et les « contre » y étant liés ? Rendez-vous : ici !

Ah oui, on allait oublier la bonne nouvelle : ce coup-ci, on est du bon côté semestriel puisqu’on gagne une heure 😉 Faites-en bonne usage !


1 Chiffres fournis par l'ADEME, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

2. Selon un sondage OpinionWay novembre 2015, seuls 20% des Français sont favorables au changement d’heure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée