Sensibiliser les enfants à la consommation d’énergie

eco-energie-enfantEt si c'était le bon moment de sensibiliser les bambins aux dépenses d’énergie en les incitant à s’impliquer à travers des bons réflexes écolo ? Demain, cette démarche citoyenne fera d’eux des adultes responsables. Ça vaut le coup de réviser les éco-gestes utiles et faciles permettant de préserver l’eau, l’énergie et les matières premières. Prêts, feu, adoptez !

Comprendre les impacts de la consommation d’énergie

Première étape : aider les bambins à identifier les sources d’énergie (éclairage, chauffage, transports, appareils technologiques) pour qu’ils prennent conscience que nos usages quotidiens consomment de l’énergie. Deuxième étape : les initier aux conséquences liées à ces usages. Là, on rentre dans le vif du sujet avec des thèmes peu glorieux (épuisement des ressources, pollution et réchauffement climatique) pour lesquels il importe de trouver les bons mots. L’idée n’est pas de les inquiéter mais d’éveiller leur intérêt autour de la protection de l’environnement ! On peut leur expliquer que, pour créer de l’énergie, on utilise des ressources naturelles (comme le pétrole ou le gaz) et que, avec la surconsommation de la population, ces ressources s’épuisent. D’où la nécessité de les préserver en étant plus attentifs aux usages quotidiens dépensant de l’énergie. Là, si vous sentez qu’ils sont réceptifs, c’est que vous pouvez passer à la suite : leur souffler comment agir en adoptant quelques éco-gestes !

Adopter des éco-gestes faciles pour réduire sa conso d’énergie

Côté chauffage et électricité

L’objectif pour les enfants ? Apprendre comment minimiser la conso d’électricité ou de gaz à la maison comme à l’école : éteindre systématiquement la lumière en sortant d’une pièce, éteindre les appareils électriques une fois utilisés (non, on ne laisse pas la télé allumée si on ne la regarde plus !)… De quoi réaliser pour eux qu’il n’y a aucun effort à fournir, juste de bonnes habitudes à adopter. On peut aussi leur faire prendre conscience que certains choix font la différence. Utiliser des ampoules basse consommation permet d’éclairer tout en adoucissant sa conso d’énergie, tandis que baisser le chauffage d’un petit degré de rien du tout permet de réaliser 7% d’économies. Comme quoi, les petits riens font beaucoup !

Penser aux transports

Le verbe « se déplacer » est gourmand en consommation d’énergie. Le secteur des transports est d’ailleurs, celui qui consomme le plus en France après l’univers résidentiel ! Mais est-ce que la voiture ou l’avion sont synonymes de pollution dans la tête des tout-petits ? Pas vraiment (ok, pas du tout même). Sans rendre le sujet anxiogène, on peut commencer par leur expliquer le b.a.-ba : quand les distances le permettent, se déplacer à pied, à vélo ou en roller, c’est mieux pour la santé et la planète. Alors quand on fait des trajets courts (école – domicile ; domicile – cours de danse…), on les privilégie volontiers ! Mais ce dernier chapitre sur les transports et la pollution concerne aussi les produits que l’on achète en grande surface. En faisant les courses avec ses bambins, on peut les « éduquer » sur l’importance de choisir des fruits/légumes de saison et de privilégier des produits fabriqués en France. Transport limité = moins de pollution = moins de consommation d’énergie !

D’autres éco-gestes pour aller plus loin

Le résonnement du je préserve l’énergie étant le même pour l’eau et les matières premières, voici d’autres éco-gestes à inculquer aux jeunes générations.

Respecter l’eau

Surexploitée dans les pays développés, l’eau peut être économisée par des petits gestes simples du quotidien, comme le fait de réduire l’eau dans la baignoire ou de limiter les bains. Ah, sujet sensible, je vous vois venir… Heureusement, il y a d’autres solutions pour revoir la conso d’eau à la baisse : optimiser le bain en le prenant avec son frère ou sa sœur ou fermer l’eau du robinet pendant que l’on se savonne ou que l’on se lave les dents. La planète ne vous dira pas merci, mais elle le pensera très fort 🙂

Éviter le gaspillage

Le gaspillage, c’est mal ! Alors, si on tient à ce que nos mini-pouces aient la graine écolo et contribuent à préserver l’environnement, il n’est pas trop tôt pour leur apprendre à trier les déchets. D’autant que le code couleur des poubelles prévues pour recycler les emballage carton ou le verre facilite la mécanique à adopter. Pour les stimuler à s’intéresser au sujet, on vous conseille de leur parler… d’objets recyclés à partir de déchets ! Ils seront sans doute surpris (et interpellés) en apprenant qu’avec 250 canettes de soda, on peut fabriquer un vélo ou qu’avec une tonne d’emballages plastique, on peut créer 1200 pulls en laine polaire. Et pour prolonger cette logique anti-gaspillage/pro recyclage, incitons les enfants, notamment les dessinateurs en herbe, à économiser le papier (n’oublions pas qu’une feuille à deux faces). On vous sent décidé à faire que cette prise de conscience « développement durable » (et les éco-gestes qui vont avec) se transmettent bien de génération en génération… 👍

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée