Maison à énergie positive : produisez plus que vous ne consommez !

Vous prévoyez de déménager prochainement dans la maison de vos rêves ? Alors on arrive au bon moment pour vous parler de maison à énergie positive ! Eh oui, votre futur home sweet home, en plus d’être beau & confortable, pourrait aussi aider à lutter contre le réchauffement climatique 👍 C’est le principe des maisons à énergie positive. Vous ne connaissez pas encore ?

Une maison à énergie positive… c’est quoi ?

maison à énergie positivePetite piqûre de rappel, l'habitat est le premier poste de consommation d'énergie dans l'Hexagone. D’où l’idée de construire des maisons à énergie positive : c’est à dire qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment. Un défi majeur pour les acteurs de la construction : livrer des logements sains, qui consomment peu, tout en produisant de l’énergie que l’on pourra réinjecter sur le réseau électrique par exemple.

En chiffres cela se traduit par un objectif de passer de 300 kWh/m²/an de conso moyenne pour un logement ancien (construit avant 1975) à 100 kWh/m²/an pour un logement neuf. Et pour l'avenir, on vise carrément de tomber à 50 kWh/m²/an. Au passage, vous savez combien d'énergie consomme votre maison ?

Comment rendre ma maison autonome en énergie ?

Construire des maisons offrant des performances thermiques optimales et un faible impact environnemental, ça vous semble utopique ? Aujourd’hui c’est possible !

Comment ? En choisissant les bons matériaux, en s’équipant intelligemment et en changeant nos comportements. Petit tour d’horizon !

Les matériaux pour une maison autonome en énergie

  • Le bois


And the winnner is… le bois ! Oui oui vous avez bien lu, le bois, comme dans la petite maison dans la prairie 🙂  Contrairement aux idées reçues, sachez que le bois est 15 fois plus isolant que le béton et 6 fois plus que la brique. Rien que ça !

En plus sa mise en oeuvre est simplifiée avec une construction modulable, souple et plus légère qui nécessite moins d’énergie, pour le transporter notamment !

Saviez-vous que seulement 7% des maisons en France comportent une ossature bois contre 90% dans les pays scandinaves, au Canada et aux USA ?

Des efforts restent à faire du côté des Frenchies 🇫🇷

  • Le parpaing vert ou bloc ponce

Voici le parpaing nouvelle génération : plus fin, il est aussi très solide et super isolant ! Sa résistance thermique atteint 1.47 m2.K/W pour le bloc seul et 1.73 pour le complexe parpaing & enduit extérieur. Si vous n'êtes pas totalement à l'aise avec les "mètres carrés Kelvins par Watt" (on vous comprend !) retenez juste que la résistance thermique de ces nouveaux parpaings est jusqu'à 73% plus élevée que celle d'un parpaing traditionnel.

Et ce n'est pas tout ! Il possède de véritables capacités d’absorption acoustique. Votre ado pourra jouer de la batterie sans casser les oreilles de la petite dernière ! 

  • Le triple vitrage

Après les murs, la menuiserie est un point clé auquel il faut prêter attention quand on construit une maison pour éviter les déperditions d'énergie. Les maisons à énergie positive sont équipées de vitrage spécifique, hautement isolant. Un matériau capable de stocker la chaleur du soleil et de la diffuser dans l’habitation. Hmmm… Toujours bien au chaud, même l’hiver…

Les équipements source d'énergie pour une maison autonome

La construction : ✅ Mais cela ne fait pas tout ! Il faut aussi que votre home sweet home produise de l'énergie en détruisant un minimum de ressources 🙂 De nombreuses solutions existent pour produire à partir d'énergies renouvelables. À vous de choisir !

  • Les panneaux photovoltaïques, couramment posés sur nos toitures, permettent de produire de l’électricité à partir du rayonnement solaire

  • Les mini-éoliennes, produisent de l’énergie électrique grâce à la force du vent qui actionne leurs pales. Cette solution reste pour l'instant encore marginale. 

  • le sol, l’eau et l’air sont aussi de bons alliés écologiques. Les différents systèmes existants (géothermie, aquathermie, aérothermie) extraient les calories contenus dans le sol, l’eau et l’air via des pompes à chaleur et les diffusent ensuite dans le logement.

Coûteux, dîtes-vous ? Pas tant que ça puisque l’Etat aide à supporter les coûts d’installation. Ça demande à faire le calcul. Donc plus d’excuses !

Une maison à énergie positive… ça ne tient qu’à vous !

La quantité d'énergie consommée – et donc le montant de la facture – dépend également de nos usages et de nos comportements : surchauffer mon logement, oublier d’éteindre les lumières, partir travailler et ne pas baisser le chauffage, laisser les volets ouverts la nuit en hiver… sont autant de gestes qui alourdiront la “douloureuse” à chaque fin de mois !?

Adopter les écogestes 

Baisser la température d'un degré, laver son linge à 40°c, éteindre les appareils en veille, dégivrer régulièrement votre réfrigérateur, entretenir votre chaudière… autant de petits gestes qui font de grandes économies. Pour ceux qui veulent agir pour l'environnement, l’Agence Parisienne du Climat vous propose des ateliers sur les écogestes, ouverts à tous. C’est peut-être le moment de sauter le pas !?

Connecter sa maison 

Vous pensez que les objets connectés ne sont réservés qu'aux geeks ? Détrompez-vous… Des solutions "intelligentes" faciles à installer (attention instant promo 🙂 comme la Station connectée Sowee), existent pour chaque poste de dépenses de la maison : chauffage, appareils électroménagers, éclairage, climatisation… Alertes et pilotage à distance des appareils, ces solutions offrent des économies d'énergie de 15 à 30 %… Sans oublier un gain de confort non négligeable ! Qui n’a jamais rêver de régler son chauffage sans bouger de son canapé ?

Alors, prêt à tenter l'aventure de la maison à énergie positive ? 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée