Tout savoir sur le taux d’humidité idéal à la maison !

taux d'humidité idéal à la maison

Peinture qui s'écaille ? Pire ! Bronches encombrées ? Il serait peut-être temps de se pencher sur le taux d'humidité qui règne à la maison… Or pour s'assurer d'un taux d'humidité idéal, faut-il encore comprendre de quoi il s'agit. Et comment le mesurer, ce taux d'humidité. Allez, on vous aide ! 

Qu'est ce que le taux d'humidité ?

Commençons par une définition toute simple : le taux d'humidité correspond à la quantité de vapeur d'eau contenue dans l'air.

Pour faire plus sérieux on parle aussi de taux d'hygrométrie et, pour la petite histoire, sachez que les premiers hygromètres mesuraient l'humidité à l'aide de… cheveux 😄 Oui car la longueur d'un cheveu varie en fonction de l'humidité ambiante.

Rassurez-vous aujourd'hui, plus besoin de s'arracher les cheveux !

Reste à savoir ce que l'on veut mesurer exactement. C'est là qu'intervient la différence entre le taux d'humidité (absolue) et le taux d'hygrométrie (humidité relative).

Ne pas confondre taux d'humidité absolue et taux d'humidité relative

Surprise ! Ce n'est pas le taux d'humidité qui va nous intéresser. C'est plutôt le taux d'hygrométrie. Pourquoi se compliquer la vie avec ce taux au nom beaucoup moins simple à retenir ? 

Car le taux d'humidité – dite humidité absolue – ne prend pas en compte la température. Il désigne seulement la masse de vapeur d'eau contenue dans l'air (en gramme par mètre cube donc).

C'est un premier indicateur mais il n'est pas suffisant.

Lire aussi :

Ce qu’il faut savoir sur le taux d’humidité intérieure

Plus la température est élevée, donc plus l'air est chaud, et plus il peut contenir de vapeur d'eau. (Côté confort, c'est une autre histoire…). À l'inverse, si l'air de refroidit, la vapeur d'eau va se condenser jusqu'à se transformer en goutelettes d'eau. 

L'humidité d'une masse d'air varie donc en fonction de la température de l'air.

C'est pourquoi on va surtout s'intéresser au taux d'hygrométrie, c'est-à-dire le rapport entre la quantité de vapeur d'eau effectivement contenue dans l'air et la quantité de vapeur d'eau maximale qu'il peut contenir.

Ce taux d'humidité relative s'exprime donc en pourcentage lui. À 100%, l'air est totalement humide et à 0%, totalement sec (ce qui est physiquement impossible, même dans le plus chaud des déserts).

Taux d'humidité idéal, températures et climats, les 3 font la paire 😉

Avant de mesurer le taux d'humidité qui règne dans votre home sweet home, sachez que la météo et le climat de la région dans laquelle vous vivez auront de toutes façons un impact.

Une maison de bord de mer dans la Manche, battue par les vents du large, sera de facto plus humide qu'un mas provençal. Pour les logements loin des côtes, cela dépendra de la capacité du sol à absorber les pluies, de l'exposition aux vents et au soleil. 

Lire aussi :

Comment lutter contre la pollution de l’air à la maison ?

Quoiqu'il en soit un suivi du taux d'humidité s'impose, même si vous habitez dans une région plus favorable, car un air trop sec n'est pas bon non plus ni pour vous ni pour votre maison. 

Sachez aussi que le taux d'humidité ambiant augmente rapidement en fonction… de vous ! Votre simple présence fait augmenter l'humidité. Dit comme ça, ce n'est pas très flatteur 😉 Mais c'est naturel. 

Plus il y a de personnes dans une pièce et plus l'air devient humide car nous rejetons tous de la vapeur d'eau. Alors, si vous faites cuire des pâtes en étant plus de 4 dans la cuisine, attendez-vous à ce que le taux d'humidité grimpe en flèche !

Quel est le taux d'humidité idéal à la maison ?

Globalement, en France, pays tempéré, le taux d'humidité idéal à la maison se situe entre 50 et 60 pour cent à l'intérieur, avec une température  comprise entre 19 et 24 degrés. Avec le froid, en hiver, ce taux peut varier à la baisse (jusqu'à 30%). 

 Avec le froid, en hiver, ce taux peut varier à la baisse (jusqu’à 30%). Ainsi on considère qu’une fourchette allant de 30% à 65% est acceptable, selon les conditions.

Dans le cas de personnes à la santé fragile par exemple, il faudra veiller à maintenir le niveau d’humidité dans un créneau plus resserré entre 45% et 55%.

Quels sont les risques si l’on ne respecte pas ce taux d’humidité idéal ?       

 Trop faible ou trop élevée, la sentence est la même : attention à votre santé ! Et aux dommages causés à votre logement.        

En dessous de 30%, l’air est trop sec

 Un air trop sec (c’est-à-dire, un taux d’hygrométrie inférieur à 30%) fera le bonheur… des virus ! Et en prime, un air insuffisamment humide peut provoquer des irritations des poumons et des yeux.

 Soyez particulièrement vigilant en hiver, lorsque que l’on a tendance à pousser le chauffage au maximum.

Au-delà de 65%, l’air est trop humide

Lorsque l’air est saturé dhumidité, c’est la respiration qui trinque. Allergiques et asthmatiques le savent (et le redoutent).          

Et c’est toute votre qualité de vie qui est affectée. Le linge qui ne sèche pas, le papier-peint qui se décolle/la peinture qui s’écaille, sans parler des moisissures qui fleurissent sur les murs et plafonds…         

On sait, ce n’est pas trés réjouissant tout ça. Mais pas de panique ! Il existe des solutions. Notamment pour piloter son confort en hiver et lutter contre l'humidité.

Avec la Station connectée, vous pouvez suivre le taux d'humidité de votre home sweet home, recevoir des alertes lorsqu'il n'est pas satisfaisant ; tout en pilotant votre chauffage pour avoir toujours la bonne température au bon moment !         

 

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée