Une maison connectée, ça vous fait peur ?

la maison connectée fait peur

Confort, sécurité, économies d'énergie… Les avantages de la maison connectée sont nombreux. Alors qu'attendez-vous pour sauter le pas ? Ça vous fait peur ? Mais noooon ! Passons ensemble en revue vos craintes pour (essayer de) leur tordre le cou 😉

1. Dans la maison connectée, les murs ont des oreilles… 

Les assistants vocaux (Amazon Alexa, Google Home, etc) ont le vent en poupe au sein de la maison connectée. Ils sont tellement pratiques !

Plus besoin de tapoter sur l'ordi ou le téléphone pour connaître la météo/le programme télé/les résultats du foot… 

Lire aussi :

À quoi ressemblera la maison de demain ?

Oui mais voilà, qui dit "vocal" dit… "micro" dit… "écoute" dit… "méfiance" ? Qui vous écoute à l'autre bout là-bas dans le "cloud" ? 

Vous allez être déçu… Personne. Personne d'humain en tout cas ne vous écoute. Il ne s'agit que de communication entre des bases de données.

Vos demandes formulées à la voix sont "converties" en données numériques capables de voyager et d'aller "interroger" des bases de données qui contiennent les réponses à vos questions et qui sont ensuite "retransformées" en message vocal. 

Lire aussi :

Avec Sowee & Alexa, votre maison vous obéit au doigt et à la voix !

Ok mais vous avez tout de même l'impression d'être espionné en permanence ?

Là encore, c'est une impression. Concernant le cas d'Amazon Alexa par exemple, l'assistant vocal ne va capter votre demande que si vous le sollicitez en prononçant clairement "Alexa" pour lui signifier que vous faites appel à lui. En dehors de ce moment là, rien ne sort de chez vous.

Car il existe plusieurs niveaux de sécurité avant que votre requête ne soit réellement envoyée. Si elle échoue à un seul de ces niveaux, votre demande ne partira pas. 

Mais si vraiment ça vous stresse, vous avez toujours la possibilité de couper totalement le micro.

Par contre, vous ne pourrez pas le réactiver à la voix, il faudra vous déplacer 😉

2. Cachez ces données que je ne saurais voir

L'heure à laquelle vous vous levez, la température à laquelle vous chauffez votre salon,… Ces données pourtant pas vraiment passionnantes pour le commun des mortels semblent relever d'une intimité que tout le monde n'est pas encore prêt à partager.

Durant la journée, pourtant, avec notre smartphone toujours à portée de mains, nous communiquons des tas de données (et au passage, votre téléphone aussi a des "oreilles" ; enfin un micro…).

Mais on n'en a pas forcément conscience et puis on est à l'extérieur. De retour à la maison, dans son home sweet home, la perception change. On se retrouve dans la sphère privée, dans l'intimité.

Lire aussi :

Comprendre la maison connectée en 5 questions

Et là, rien ne va plus ! 75% des personnes interrogées à l'occasion du 2e baromètre Qualitel-Ipsos sur l'habitat* craignent que quelqu'un de malveillant ne récupère leurs données personnelles.

On ne va pas se mentir, tout système peut potentiellement être hacké. Mais il faut mettre dans la balance la valeur de vos données et les moyens qu'il faudrait déployer pour les récupérer de manière illégale.

Imaginez-vous des hackers en train de mettre en place des moyens disproportionnés pour connaître votre horaire de coucher ? Chez Sowee, on n'y croît pas mais on a tout prévu, même les cas les plus tordus 😜

Au moment d'équiper toute votre maison, si vous n'êtes pas un pro en matière de sécurité, il est plus sage de se rapprocher d'un spécialiste qui pourra vous conseiller. Et comme le marché de la maison connectée est florissant et qu'il fait naître plein de vocations, la fédération française de domotique a pris la décision de lancer une certification Afnor pour la maison connectée afin que vous puissiez plus facilement identifier les partenaires de confiance.

Rassurez-vous il existe déjà toute une batterie de lois concernant la protection de vos données afin qu'elles soient bien protégées et qu'elles ne se promènent pas dans la nature.

Récemment est entré en vigueur le RGPD, autrement dit une règlementation européenne pour la protection des données personnelles qui repose sur 4 principes clés : consentement, transparence, droit des personnes et principe de responsabilité. 

Vous pouvez à tout moment demander l'accès à vos données et aussi des informations sur les traitements qui leur sont appliqués.

Mais plutôt que de vous faire peur, ayez plutôt en tête les services apportés par cette collecte de données. La caméra qui filme votre intérieur et le détecteur de fumée connecté sont des alliés de votre sécurité.

Lire aussi :

Domotique : Et si votre maison prenait soin de vous ?

Cela peut aussi vous simplifier la vie : allumer la lumière sans se lever, vous prévenir quand il est temps de commander du lait, etc. Et ça peut même être source de jeux et d'économies ! Imaginez que vous puissiez vous comparer à vos voisins en terme d'économies d'énergie et vous lancez des challenges 🙂

Si on résume : la maison connectée c'est plutôt l'espion qui vous veut du bien 😎

3. Chacun est maître en sa maison (connectée ou pas)

Des volets qui s'ouvrent au beau milieu de la nuit, une serrure qui ne veut plus s'ouvrir,… Vous en avez des sueurs froides rien que d'en parler ? Vous êtes en effet 52% à redouter de perdre le contrôle sur les objets domotiques d'après une étude réalisée par Selectra.**

Rassurez-vous, les bugs ça arrivent mais il existe des sécurités et surtout, il doit toujours être possible de "débrayer" pour reprendre la main.

Lire aussi :

Premiers pas vers la maison connectée

Sur ces questions, c'est à vous d'être vigilant et de vous informez. La marque a-t-elle prévu une parade à ce type de scenario "catastrophe" ? Comment les données qu'elle gère sont-elles hébergées ?

Chez Sowee par exemple, nous avons privilégié une solution mixte, ni 100% cloud ni 100% locale. Ainsi vous avez toujours accès aux fonctions de base !

4. Toutes ces ondes, est-ce bon pour la santé ? 

Encore aujourd'hui, plus d'une personne sur deux (54% des personnes interrogées par Qualitel*) a peur que les ondes Wi-Fi/electromagnétiques nuisent à sa santé ou à celle de ses proches. Et plus on a d'enfants et plus cette inquiétude augmente : le taux passe à 61% pour les foyers de 4 personnes et plus, alors qu'il tombe à 45% chez les personnes seules.

Là encore, pas de panique ! Il existe des normes à respecter d'un point de vue légal.

Dans le cas de Sowee, la Station communique avec l'ensemble de ses capteurs grâce au protocole radio X3D qui répond aux normes européennes.

Comme le soulignait récemment Pascal Portelli, le président du directoire de Delta Dore interrogé par Batiactu*** : "C'est une question d'éducation. Les puissances rayonnées sont infinitésimales, moindres que le WiFi ou qu'un smartphone collé à son oreille. Ces craintes relèvent de l'irrationnel. Il n'y a aucun sujet de santé avec les puissances déployées. Nous avons donc un travail d'information à faire pour dissiper les craintes".

5. Peur que "maison connectée" ne rime avec "addition salée" ?

Toute cette technologie a un coût, c'est vrai. Aujourd'hui, les personnes qui possèdent au moins deux équipements connectés à la maison sont à plus de 30% des personnes dont le revenu net dépasse 5000 euros mensuels (ce taux est seulement de 16% chez ceux qui gagnent moins de 3000 euros nets par mois).

Mais il existe des moyens de s'équiper sans pour autant être riche comme Cresus.

Par exemple, si vous profitez d'un emménagement pour rendre votre maison connectée cela sera moins coûteux que de réaliser des aménagements au coup par coup. Et un système de chauffage connecté vous permettra de réaliser des économies d'énergie !

Lire aussi :

Domotique et chauffage : comment ça marche ?

Chez Sowee, grâce à la location, la Station connectée est accessible à tous !

En conclusion, c'est surtout l'inconnu qui fait peur 👻 Un peu comme lorsque l'on va se faire peur dans la maison hantée à la fête foraine. Si on vous faisait visiter les coulisses, vous n'auriez plus le moindre frisson.

Pour la maison connectée, c'est normal d'avoir un peu d'appréhension avant de sauter le pas. D'ailleurs, à date, seulement 3 foyers sur 10 ont opté pour la maison connectée*.

Le prochain coup d'accélérateur devrait venir du logement neuf alors que les promoteurs sont friands de ces logements connectés. « Si la connectivité devient la norme dans la construction neuve, l’ancien suivra et les Français s’équiperont », assure Jean-Marc Torrollion, le président de la FNAIM, en commentaire du 2e baromètre Qualitel-Ipsos.

Comme pour toute innovation, la maison connectée vous semblera bientôt indispensable. Si, si ! 

* https://www.qualite-logement.org/nos-activites/barometre.html

** https://selectra.info/domotique/actualites/insolite/francaises-francais-ont-ils-peur-maison-connectee

***https://www.batiactu.com/edito/industriels-domotique-peuvent-ils-rassurer-francais-54428.php

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée