10 objets connectés pour un quotidien moins pollué

Éviter de faire son jogging au mileu des pots d'échappement ou de pique-niquer au bord de l’autoroute : voilà un bon début pour se protéger de la pollution le week-end. Mais au quotidien, comment faire ? Car l’air intérieur est entre 5 à 7 fois plus pollué que l’extérieur et l'on y passe plus de 80% de notre temps. Pas de panique ! Voici une sélection de 10 objets connectés pour vivre (presque) sans pollution. Dehors comme dedans !

5 objets connectés anti-pollution intérieure : à vous de jouer !

Produits ménagers, chauffage, matériaux de construction, meubles et déco, la liste des polluants présents dans un espace intérieur est longue. Sous forme biologique (virus et bactéries), chimique (monoxyde de carbone, dioxyde de carbone, composés organiques volatils ou COV, plomb,…) ou bien dans les particules, les gaz ou la fumée : ils sont partout. Et pourtant invisibles. D'où l'utilité d'objets connectés pour les quantifier.

Être informé

Plutôt que d’attendre d’avoir des difficultés à respirer ou de sentir votre gorge qui pique, pourquoi ne pas contrôler la qualité de l’air intérieur au jour le jour ? Ce sera bien plus efficace !

Footbot

objet connecte pollution footbotAvec Footbot vous serez incollable sur tous les principaux polluants présents dans la pièce, du CO2 au monoxyde de carbone en passant par les particules fines ou la quantité de composés organiques volatils.

Ses capteurs les mesurent en temps réels et vous suivez ces données depuis une application. Rassurez-vous, inutile d’être un expert du taux de ppm (partie par million ; unité de mesure utilisée notamment pour le CO2) pour comprendre les résultats.

Footbot est doté d’un système d’alarme lumineux. Lorsque l’objet passe du bleu à l’orange, il est temps d’agir !

Withings Home

objet connecte pollution WithingsEn plus de veiller sur votre maison grâce à sa caméra, le Withings Home prend soin de votre santé !

Équipé d’un capteur de composés organiques volatils (COV), l'objet connecté surveille la qualité de l’air de votre intérieur.

Via l'application, vous suivez l'évolution des données et vous pouvez configurer des alertes.

Le niveau maximal de COV est dépassé ? Vous êtes notifié sur votre smartphone et l'objet clignote en rouge. Ouvrez grand les fenêtres !

Sowee

objet connecté pollution SoweeAvec notre Station connectée, vous maîtrisez la qualité de l’air et le taux d’humidité en chiffres et en… smileys !

Pour la concentration en CO2, au-delà de 1000 ppm, le sourire du smiley qui figure sur l’écran d’accueil de votre Station commence à se faner.

En cas de dépassement d'un seuil, Sowee vous alerte – sur votre Station et sur l’appli – tout en vous fournissant des conseils pour inverser la tendance et améliorer votre confort.

Bientôt Sowee vous proposera aussi des infos sur l’air extérieur. Alors, restez à l’écoute !

Chasser les mauvais éléments

Mesurer la présence des polluants chez vous est une étape importante mais pas toujours suffisante pour améliorer votre confort. Il faut plus qu’une simple aération de la pièce pour rétablir la qualité de l’air que vous respirez ? Les objets connectés pour purifier l’air de la maison arrivent à la rescousse !

Blue Air

objet connecte pollution BlueairQuelle que soit la dimension de l’espace que vous souhaitez purifier ou bien les polluants dont vous voulez vous débarrasser (particules fines, virus, pollens, etc), Blue Air assure que ses purificateurs connectés en Wi-Fi peuvent intercepter “99,97% des particules en suspension d’une taille minimum de 0,1 micron”.

Pour garantir ce résultat, BlueAir a opté pour une technologie qui combine une filtration mécanique et électrostatique. Sur le modèle haut de gamme, le moniteur de qualité de l’air est directement intégré à votre appareil ; l’ensemble se pilotant à distance depuis votre smartphone.

Aube

objet connecte pollution AubeBeaucoup plus compact, Aube, le petit cube de 10 cm de côté, s’adresse plutôt aux petits espaces (voiture, chambre d’enfants, salle d’attente).

Le groupe Aykow qui le fabrique mise, lui, sur la photocatalyse ; une technologie totalement différente de celle prônée par BlueAir puisqu’elle n’utilise aucun filtre.

L’objet connecté en Bluetooth promet de détruire allergènes, odeurs, virus, bactéries, COV (composés organiques volatiles), formaldéhydes et autres éléments gazeux nocifs présents dans nos intérieurs.

5 objets connectés pour lutter la pollution où que vous soyez

Prendre soin de soi à l’intérieur c’est essentiel puisque l’on y passe la majorité de son temps mais, même si on y est moins exposé, la pollution extérieure ne doit pas être oubliée.

Analyser l’air qui vous entoure à tout instant

Comment rester informé sur la qualité de l’air lorsque l’on se déplace ?

Flow

objet connecte pollution FlowAprès le “quantified self” (c’est-à-dire les coachs personnels qui enregistrent vos battements de coeur, le nombre de pas, la qualité de votre sommeil, etc), voici venu le "quantified environment” !

Enfin presque… Car Flow, présenté en janvier dernier au CES de Las Vegas, la grand-messe annuelle de la high-tech mondiale, n’est pas encore disponible à la vente.

Développé par une la start-up parisienne Plume Labs en partenariat avec le CNRS, cet objet connecté est un capteur nomade qui communique avec une appli via BlueTooth et mesure, entre autres, la présence de particules fines, de dioxyde d’azote, d’ozone et de COV.

Un code couleur permettra de visualiser directement sur le capteur à quel niveau de pollution on se trouve exposé à l’instant t. Que l’on soit à pieds ou à vélo, le capteur analysera en permanence notre environnement.

Toutefois, ici, le but n’est pas de tant de quantifier pour ensuite purifier l’air alentour (bon courage !) mais plutôt d’être alerté sur les zones trop polluées pour les éviter. A suivre…

Atmotube

objet connecte pollution AtmotubeCe petit tube muni de capteurs vous délivre un score de qualité de l'air gradué enter 0 et 100.

Sur son appli, Atmotube analyse les différents polluants en présence.

Directement sur l'objet, la couleur de sa Led vous informe en un clin d'oeil. Bleu = tout va bien. Rouge = il est temps de changer d'itinéraire ou… de porter un masque purificateur d'air !

Filtrer l’air autour de soi pour le purifier

Pour les plus motivés, vous pouvez tenter de purifier l’air extérieur… Enfin au moins celui qui vous entoure de très près 🙂

Wair

objet connecte pollution WairIl s’agit d’un système de filtration combiné à un foulard (car c’est tout de même plus seyant – et moins terrifiant – qu’un masque à gaz, non ?).

L’utilisateur est prévenu lorsqu’il traverse une zone fortement polluée et qu'il doit porter son foulard. Il est notifié via l’appli Sup’Airman (un peu d’humour pour lutter contre la pollution ? Pourquoi pas !),

Entre nous, l’aspect foulard et le choix des tissus mis en avant par Wair est certes plus séduisant que le port d'un masque "classique" mais, de là à le porter lors d’une promenade à pieds… En tout cas il pourrait séduire nombre de cyclistes et de conducteurs de scooters.

Tout comme Flow, il n’est pour l’instant qu’en pré-commande. Mais sa date de livraison est annoncée pour mai. Demain, quoi !

R-Pur et les masques connectés

objet connecte pollution RpurDans le même ordre d’idée mais dans la catégorie des masques plus “traditionnels”, une autre start-up française avance ses pions : R-Pur.

Sa technologie vise la filtration des nano-particules soit 0,001 micron (contre 10 microns pour la poussière par exemple). Prometteur !

Wynd

objet connecte pollution WyndEnfin pour ceux qui ne le sentent pas trop de porter un foulard sur le nez au bureau ou au café, Wynd a imaginé un objet nomade et connecté.

En théorie, il peut même être utilisé dans les transports en commun. Avec son faux-air d'Amazon Echo (l'assistant vocal d'Amazon), on l’imagine toutefois plus facilement à l’intérieur d’une voiture que dans une rame de RER à l’heure de pointe…

Dès qu’il détecte un niveau de pollution trop élevé, le purificateur s’enclenche tout seul.

Trop beau pour être vrai ? A vous de tester. Les premiers exemplaires doivent arriver sur le marché ce mois-ci. A vous la bulle d’air pur !

Et vous, utilisez-vous des objets connectés pour lutter contre la pollution ? Toutes vos astuces nous intéressent 🙂

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée