Battle d’objets connectés : la musique vs le bruit

detecteur-bruitLe 21 juin est à la fois le jour le plus long de l’année, le top départ de l’été et… la fête de la musique. On connaît la chanson 🙂 Celle-ci nous inspire une petite sélection d’objets connectés branchés « musique » et… « bruit ». Parce qu’il faut l’avouer : elle a beau être musicale, la fête de la musique est aussi bruyante. On vous laisse choisir votre camp…

Ça va swinguer !

(avec les objets connectés ayant l’oreille musicale)

Et oui, l’accès à la musique se démocratise chaque fois plus dans le monde merveilleux des objets connectés, que l’on se situe plutôt du côté des auditeurs que des créateurs en herbe. Ou les deux !

Écouter de la musique connectée

Après les casques audio sans fil, place à l’absence totale de casque. Incroyable mais vrai ! Celui-ci peut désormais être remplacé par un collier dirigeant le son vers les tympans (merci Necksound).

Dans cette même logique, on vote pour deux objets, l’un étant pensé pour la vie à la maison, l’autre pour les vacances. D’abord, il y a les haut-parleurs sans fil visant à lancer son et playlists dans n’importe quelle pièce de la maison (merci Sonos). Ce qui veut dire : recevoir, cuisiner, se doucher, s’endormir, se reposer ou travailler en musique, dans le salon, la cuisine, la salle de bain, la chambre à coucher, le bureau ! Un joyeux luxe venu musicaliser le quotidien.

Deuxième choix : l’enceinte nomade à la fois bluetooth et waterproof qui débarque à la plage sans craindre ni l’eau, ni le sable (merci Super-M de NudeAudio). Conquis ?

Créer de la musique en étant connecté

Et si… jouer un instrument sans connaître une seule note de musique (ou presque) était possible ? Ce pari fou a été relevé par un contrôleur tactile venant remplacer les cordes d'une guitare grâce auxquelles on compose virtuellement de la musique (merci FormQuadrat). Ou comment se débarrasser habilement des cours de solfège !

Pour ceux qui se sont déjà imaginés en DJs, ce rêve est, lui aussi, accessible à tous. Car aujourd’hui, on mixe et on scratche directement sur les platines de… son smartphone (merci Mixfader). Oui, oui d’accord. L’activité est très différente vue ainsi ! Reconnaissons tout de même qu’elle représente une bonne solution pour s’initier et/ou la réaliser en déplacement.

Ça va faire du bruit 

(le comble pour des objets connectés anti-bruit)

Et si trouver le silence était la contre-soirée de la fête de la musique ? Ça tombe bien car le bruit court (oui, encore un jeu de mot facile, mais on n’a pas pu y résister…) que la traque aux décibels est lancée !

Filtrer le bruit

Couvrir le bruit à l’aide d’un bruit blanc, inaudible à l’oreille et supprimant les bruits parasites. Tel est le principe qui permet de mettre ces derniers en sourdine. C’est ainsi qu’on obtient un boîtier anti-bruit pour s’endormir dans le silence (merci Snooz) et des écouteurs générateurs de bruit blanc pour mieux se concentrer en open-space (ou mettre le bruit de la ville en mode « muet ») (merci Dash).

Autre alternative pour annuler le bruit : le son est une onde qu’il est possible de renverser en lui opposant une source sonore produisant la forme contraire. C’est ainsi que sont nés les filtres à poser sur sa fenêtre, venant bloquer les bruits extérieurs. Pratique quand on vit en ville dans un quartier donnant sur une rue passante ou que l’on souhaite baisser le volume des voisins bruyants (merci Sono). Bon, il faut savoir que le bruit est multidirectionnel : il n’est pas donc pas assuré d’obtenir un silence total, en revanche, une réduction active du bruit, oui !

Mesurer le niveau sonore

Sans forcément chercher à baisser d’un ton à la maison, il peut être utile de mesurer le niveau sonore produit chez soi. C’est ce que l’on appelle les détecteurs de bruit, qui sont, de surcroît, de bons indicateurs de présence et d’activité. De quoi vérifier que les ados sont bien rentrés à la maison, qu’ils se sont couchés à l’heure prévue ou juste de checker une activité « normale » chez soi (merci Sowee).  

Alors, vous êtes plutôt “musique maestro” ou “le silence est d’or” ?

Laissez-nous un commentaire

Pas d'inquiétude votre adresse email ne sera pas publiée